Home Scène Canadienne Une histoire à la sauce des Dérapeutes

Une histoire à la sauce des Dérapeutes

Publié le 22 Fév 2023 par

D’entrée de jeu, je savais que j’allais passer une belle soirée. La Microbrasserie Saint-Honoré, c’est un p’tit pub chaleureux et intime où se rassemble une clientèle aussi crinquée qu’hétéroclite. En attendant Les Dérapeutes, je sirote une pinte de succulente sûre aux framboises, brassée sur place. Le bar se remplit tranquillement de monde, et tous sont prêts à se lâcher lousse.

FLap – Fred Lapointe

Le show commence avec FLap, un gars du Lac [Saint-Jean] à la casquette de Ti-Coune, qui nous emmène dans un périple musical tout à fait absurde et amusant. Accompagné de sa seule guitare et de ses propres trames de fond, il nous chante ses histoires et sa vision de la vie avec son langage bien à lui.

La foule se réchauffe au son de ses accords un peu garrochés, mais toujours bons. Le monde embarque dans l’aventure et rit un bon coup avec lui. Flap transmet toute son énergie au public; il bouge autant que ses doigts sur sa guit’. Les gens dansent eux aussi pis l’ambiance est vraiment bonne. Après sa performance, Flap quitte la scène trempé, porté par les applaudissements du crowd. Belle découverte !

Les Dérapeutes

Même après une pause « rafraichissement », le feu brûlait encore dans le cœur de la foule. Enfin, Les Dérapeutes sont montés sur scène. D’accord, honte à moi, je n’avais jamais eu le plaisir de les voir jouer.

Deux guitares, une contrebasse, ben du rythme et des sarraus noirs; la seconde partie du spectacle est décidément « dérapeuthique », comme le band le dit souvent. Joshua, Yann et Frank nous chantent gaiement leurs histoires hautes en couleur sur une musique folle et rythmée. Les verres se lèvent en masse, les mains et les poings aussi : le party est pogné dans la place. L’espace devant la scène est bien habité par le monde qui gueule les paroles de Mal dins reins et de Job de pitch.

Après quelques morceaux, le monde est tellement dedans qu’on dirait qu’on est cent. La plupart du monde scande « un bat, deux bats, trois bats… » avec eux lors de la tune Yanarchy, et ça danse pas mal. Encore quelques chansons, entrecoupées de petites discussions avec la foule, et c’était malheureusement fini. Décidément, le temps est trop court pour ceux qui s’amusent.

À la fin de leur set, le show était peut-être terminé, mais la soirée ne faisait que commencer.

Heureusement, Les Dérapeutes ont quelques dates à l’horaire :

Page Facebook : https://www.facebook.com/lesderapeutes

J'aime la musique punk depuis que je suis "floune" : ça me permet d'évacuer ce trop-plein d'énergie et d'agressivité en les canalisant dans de quoi de cool. Correctrice et chroniqueuse pour Le Bad Crew, j'ai pour objectif de faire rayonner la scène du SagLac, qui est vivante, accueillante et remplie de trésors de toutes sortes! Hors scène, je vends la meilleure bière de la région chez Anormalt (Chicoutimi).