Home Scène Canadienne GET THE SHOT et invités

GET THE SHOT et invités

Publié le 09 Mar 2023 par

Un petit combo avec la collaboration de Mélo Pirate

Flyer promotionnel

Le weekend du 24 et du 25 février était bien attendu par les fans de Get the Shot qui ont présenté une série de deux spectacles avant leur tournée dans les Europes. Les deux éditions ont eu lieu au Centre-du-Québec et sur la Rive-Nord de Montréal, ce qui donna deux points d’accès diversifiés et accessibles aux amateurs de hardcore.

Nous vous présentons donc un petit review de ces deux soirées riches en Breakdowns composé en duo couvrant la portion Rive-Sud (Mélo) et la portion Rive-Nord (David). Ces deux soirées se sont déroulées au Le Montecristo (Sainte-Thérèse) ainsi qu’à La Sainte Paix (Drummondville).

Le show du Montecristo était organisé par Michaël DesBouleaux, l’homme derrière le festival DesBouleaux Fest. À la console se trouvait Maxime Lacroix, connu pour son studio House of Gain et son groupe Blind Witness.

La Sainte Paix en contrepartie, est une petite salle dans la ville de Drummondville qui renaît tranquillement de ses cendres tel un phœnix. Ayant pris un break de shows pour une durée indéterminée, cette salle a été rachetée et sera en rénovation pour une réouverture prévue à la mi-avril.

Premier band : Scorching Tomb

David : En tout premier lieu, le groupe death de Montréal Scorching Tomb nous a offert un son assez lourd et un vocal bien gras. Avec leurs riffs et leurs breakdowns accrocheurs, je comprends très bien qu’un band comme celui-là puisse se retrouver sur la même scène que Get the Shot.

Scorching Tomb Montéchristo
Crédit:Hugo X Savard

Mélo : Je ne suis pas une fan de Death Métal. Par contre, il faut rendre à César ce qui appartient à César. Scorching Tomb sait allumer le braisier et ce, peu importe où le groupe se trouve. Que ce soit en première partie, comme cette fois, ou plus haut dans le line up, je ne suis jamais déçue par le talent remarquable des musiciens de cette formation même si ce genre musical est moins dans mes cordes. Si vous êtes moindrement un fan de ce style de musique, je vous invite à découvrir ce band qui est un incontournable de la scène métal montréalaise.

Scorching Tomb a la Sainte-Paix
Crédit :Manu St-Jean

Pour découvrir le band : Rotting Away | Scorching Tomb (bandcamp.com)

Voici leur setlist :

Setlist Scorching Tomb à la Sainte Paix
Setlist Scorching Tomb à la Sainte Paix

Pour les voir en show prochainement : ((2) QCDM BBQ 4 | Facebook

Deuxième band : Don’t Try

David : Anciennement connu sous le nom de Boundaries, Don’t Try a complètement défoncé la baraque. L’énergie sur scène est très contagieuse et le son hardcore/punk donne vraiment envie de sauter partout. Fidèle à ses habitudes, le quintette de Québec a encore réussi à me faire danser le two-step, moi qui ne vais que très rarement dans le pit. De plus, j’étais très heureux qu’ils jouent leur nouvelle chanson Crumbs. Le vidéoclip de cette chanson a été lancé la veille du spectacle et vous pouvez le visionner ici.

Don't try Montéchristo
Crédit: Hugo X Savard

Mélo : Don’t Try a également fait monter la température en réchauffant l’atmosphère à coup de two-step bien placés. Les fans ont vite pris possession du dancefloor dès le premier accord. Comme à son habitude, Don’t Try a livré une solide performance et, comme mon collègue mentionne également de son côté, j’ai particulièrement apprécié la petite nouvelle qui annonce la sortie d’un EP fort intéressant et haut en couleurs.

Don't try a La Sainte Paix
Crédit :Manu St-Jean

Pour découvrir le band : Accueil | Don’t Try (bigboysdonttry.com)

Voici leur setlist :

Setlist Don't try à La Sainte Paix
Setlist Don’t try à La Sainte Paix

Pour les voir en show prochainement : Stick To Your Guns avec Don’t Try // Jeudi 8 juin 2023 // L’Anti Bar & Spectacles | Facebook

Troisième Band : Teeth

David : Ce band assez récent vient de Port Erie en Ontario. Après avoir écouté leur matériel en ligne, j’avais hâte de voir ce que Teeth nous réservait en spectacle. Leur performance ne m’a pas déçu; elle était d’une brutalité sans équivoque! Le chanteur Blake Prince (ex-Straight Reads The Line) et le guitariste Chris LeMasters (ex-Dead And Divine) connaissaient déjà Olivier Roy (Don’t Try, Get the Shot, Blind Witness) et Maxime Lacroix, car leurs groupes respectifs ont partagé plus d’une scène avec Blind Witness dans le passé.

Teeth Montéchristo
Crédit:Hugo X Savard

Mélo : Teeth est définitivement mon coup de cœur et ma découverte 2023 à ce jour. Ce band m’a tenue en haleine tout le long de leur performance. Teeth est tellement intense et tellement droit musicalement que j’ai passé la moitié du show la bouche ouverte. De ce fait, j’en étais estomaquée. J’étais tellement abasourdie par leur prestance sur scène que je suis encore une fois restée collée à l’écran. Le crowd au complet semblait être aussi impressionné que moi. Pour toutes ces raisons, cette prestation sera difficile à surclasser et se hisse en haute position du top 10 de l’année 2023.

Teeth a la Sainte Paix
Crédit :Manu St-Jean
Teeth a la Sainte Paix
Crédit:Hugo X Savard & Manu St-Jean en action

Pour découvrir le band : teethnoise | Twitter, Instagram, Facebook | Linktree

Voici leur setlist :

Blake Prince & setlist a La Sainte Paix
Blake Prince & setlist a La Sainte Paix
Setlist Teeth à La Sainte Paix
Setlist Teeth à La Sainte Paix

Pour les voir en show prochainement : aucune date n’est prévue au Québec pour l’instant

Headliner: Get the Shot

David : Ai-je vraiment besoin de présenter Get the Shot ? Comme toujours, ils ont livré une performance explosive à la hauteur de mes attentes. Le chaos était au rendez-vous. La voix incisive de Jean-Philippe Lagacé commandait les side to side, circle pit et même un wall of death, comme il est déjà coutume dans leurs spectacles depuis des années. Pour ma part, je suis resté un peu plus à l’arrière comme spectateur de cet amical brasse-camarade. J’ai enfin pu me procurer leur dernier album, Merciless Destruction en version vinyle à leur table de merch.

Get the shot Montéchristo
Crédit: Hugo X Savard

Mélo : Get the Shot à Drummondville … quand le sentiment de danger est à ce point réconfortant. Il faut dire que le crowd était en feu. Les diving arrivaient du stage, mais aussi du petit comptoir situé en haut d’un escalier à droite de la scène, et ce, en continu. It’s raining men hallelujah comme on dit. Les two step multiples, circles pit et wall of death étaient également de la partie. Les personnes qui pensaient qu’un show de hardcore serait tranquille en région se mettaient le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Drummondville était prêt à partir en guerre et à suivre les ordres des caporaux de Get the Shot. Côté performance musicale, Get the Shot était aussi tight qu’à son habitude. En somme, il n’est pas surprenant que leur nouvel album Merciless Destruction soit nominé aux Juno Awards pour le meilleur album métal de l’année.

Get the shot a la Sainte Paix
Crédit :Manu St-Jean
Get the shot a la Sainte Paix
Crédit : Manu St-Jean


Pour découvrir le band : Get The Shot Official (gettheshothc.com)


Voici leur setlist :

Setlist Get the Shot à La Sainte Paix
Setlist Get the Shot à La Sainte Paix

Pour les voir en show prochainement : aucune date n’est prévue au Québec pour l’instant

En double conclusion:

David : En conclusion, j’ai assisté à une excellente soirée. Les performances des musiciens étaient de gros calibres de même que le technicien de son, qui a très bien rempli son rôle. Mention spéciale à Olivier Roy qui a jouer deux sets dans la soirée, soit Don’t Try en tant que bassiste et Get the Shot comme guitariste.

Mélo : Finalement, je suis extrêmement contente de voir que la scène au Centre-du-Québec était au rendez-vous. Il est facile de se plaindre qu’aucune salle ne soit accessible en région. Quand l’occasion se présente, il est super important d’encourager local pour que ce marché-là se développe. Par conséquent, cette soirée sera difficile à battre et donne un fort coup d’envoi pour le retour de La Sainte Paix.

Originaire de Québec, j'habite sur la rive nord de Montréal depuis 5 ans. À 10 ans, j'ai découvert NOFX, puis Green Day et Offspring... mais mon amour véritable du punk rock a commencé vers l'âge de 12 ans quand j'ai découvert les compilations Fat Music et Punk-O-Rama, avec tous les bands impliqués... Depuis ce temps, j'ai toujours adoré découvrir de nouveaux bands, puis j'ai dévié vers d'autres genres musicaux, pour revenir vers le punk il y a quelques années... Ça faisait un bout de temps que je voulais m'impliquer dans la scène, alors j'ai vu une belle opportunité de le faire en écrivant pour le Bad Crew.