Home Scène Canadienne Le printemps à la Source? Anthony’s Spring Break Party!

Le printemps à la Source? Anthony’s Spring Break Party!

Publié le 22 Mar 2023 par
Flyer promotionnel du Anthony's Spring Break Party
Flyer de l’événement

Le 10 mars dernier avait lieu le Anthony’s Spring Break Party présenté par People of Punk Rock Records au bar La Source de la Martinière. La programmation très diversifiée comprenait les groupes Hitch & Go, Sudden Waves, Bring the Light et Call Me Irony. Étant réputé dans la scène punk rock québécoise pour avoir filmé une quantité industrielle de spectacles, Anthony Grenier l’est aussi pour en organiser plusieurs. Il ne faut pas oublier son label qui comprend plusieurs artistes autant sur la scène locale qu’internationale. La Source de la Martinière compte parmi mes salles de spectacles préférées. Je suis toujours ravi d’y mettre les pieds et d’y rencontrer de nombreux amis quand je décide de faire un tour à Québec, ma ville natale. Cette soirée endiablée dont j’ai le plaisir de vous parler dans mon article n’y fera aucune exception!

Le 10 mars soulignait aussi l’anniversaire de David Hamel, le batteur de Hitch & Go. D’ailleurs, Anthony n’a pas manqué l’occasion de démontrer sa rivalité avec le guitariste Max Brochu avec le mème qui suit. Évidemment, on se doute bien que cette saga est purement humoristique!

Call Me Irony

Pour débuter la soirée, Call Me Irony nous ont offert une prestation en duo acoustique. Leur énergie était assez festive, ce qui a permis de bien réchauffer la salle pour la suite. Tandis que leur vibe était plutôt joyeuse, la chanson qui a retenu le plus mon attention était plus mélancolique, soit un cover de la chanson Let it Slide de No Use For A Name. J’ai apprécié ce choix différent des hommages traditionnels aux groupes et selon moi, c’est une chanson très sous-estimée.

Photo de Call Me Irony en duo acoustique par Carolyne Thibault
Photo de Call Me Irony en duo acoustique par Carolyne Thibault

Pour le moment, j’ai seulement eu la chance de voir deux de leurs concerts en version acoustique. Par contre, j’ai vu quelques vidéos de spectacles en version full band et j’espère bien voir ça bientôt en action! Si vous voulez les voir prochainement dans la ville de Québec, Call Me Irony sera en spectacle le 7 avril avec Gros Camion et Woodwolf au Quartier de Lune.

Flyer du prochain spectacle de Call Me Irony
Flyer du prochain spectacle de Call Me Irony

Sudden Waves

Ensuite, afin de monter l’intensité d’un cran, Sudden Waves sont arrivés sur scène et ont livré une performance pour le moins fracassante. Force est de constater que Gabriel Dez est un excellent frontman qui sait comment faire bouger une foule. Les spectateurs ont pu goûter à un peu de tout de leur répertoire, incluant quelques pièces de leur dernier album COURTSIDE//SHOWDOWN. Ce dernier est sorti vers la fin de 2022 et témoigne d’une évolution vers plus de mélodies, tout en conservant les breakdowns et leur signature très groovy. Bref, un bel ajout à leur catalogue!

De gauche à droite : Maxime Desjardins, Miguel Lepage, Vince B. Doiron, Gabriel Desbiens et Gabriel Lescarbeau
De gauche à droite : Maxime Desjardins, Miguel Lepage, Vince B. Doiron, Gabriel Dez et Gabriel Lescarbeau

Ayant fait leur apparition il y a quelques années dans la scène, Sudden Waves ne cesse de me surprendre par leur originalité. Leur style est une bonne combinaison de melodic hardcore, de pop punk et j’ajouterais même metalcore. Selon mon analyse personnelle, je reconnais des influences de Underoath, Counterparts et Four Year Strong. Si vous ne connaissez pas déja le band, je vous le conseille fortement.

Prochainement, Sudden Waves feront plusieurs shows à travers le Québec et l’Ontario. Ils seront au Pouzza Fest à Montréal et au Festival au Lac du côté de Granby.

Flyer des dates de tournée de Sudden Waves
Flyer des dates de tournée de Sudden Waves

Bring The Light

Alors que la salle était bien réchauffée, Bring the Light ont foulé les planches avec une énergie hors du commun. Leur premier spectacle auquel j’avais assisté au Music 4 Cancer m’avait complètement abasourdi. Je dois avouer que même rendu à ma troisième fois, l’effet reste exactement le même! Un son melodic hardcore direct dans les dents avec des paroles engagées, communiquant leur hargne envers la brutalité policière, le racisme et d’autres enjeux politiques.

Photo de Bring the Light prise par Carolyne Thibault
Photo de Bring the Light prise par Carolyne Thibault

Bring the Light est composé de membres de Subb, Twenty2 et The Translaters. Quoique parfois très mélodique, on peut aussi attribuer des influences old school à la Minor Threat. D’ailleurs, on a eu droit à un cover de la chanson Straight Edge. De plus, leur chanteur Jean-François Quesnel portait un t-shirt avec la mention « It’s okay not to drink ». Le message est facile à comprendre. Sans moi-même faire partie du mouvement straight edge, je reconnais qu’il est possible d’avoir du plaisir sans être complètement torché.

Pour l’instant, Bring the Light n’ont sorti que quelques singles, mais j’ai très hâte à un éventuel album. En attendant, je vous conseille d’aller faire un tour sur leur Bandcamp et d’écouter leur dernier morceau Save Yourself sorti le mois dernier. Vous aurez également la chance de les voir jouer prochainement à Montréal au Pouzza Fest.

À ne pas manquer au Pouzza Fest, Bring the Light!
À ne pas manquer au Pouzza Fest, Bring the Light!

Hitch & Go

Finalement, la cerise sur le sundae: Hitch & Go ont donné tout un spectacle comme à l’habitude. La foule était vraiment sur le party et même les ballons de plage volaient dans tous les sens. Le crowd de Québec connaissait très bien les chansons et les fredonnaient avec beaucoup d’entrain. Pour ma part, j’étais heureux d’entendre leur pièce Nervous Wreck, tirée de leur dernier album A Place That Doesn’t Exist, car c’est du pur bonbon pour mes oreilles!

De gauche à droite : Max Brochu, Guillaume Duval, Jean-Philippe Lessard, P.-O. Brouard et David Hamel
De gauche à droite : Max Brochu, Guillaume Duval, Jean-Philippe Lessard, P.-O. Brouard et David Hamel

Quoi dire de leur performance live? C’est vraiment tight, les musiciens ont beaucoup d’expérience dans le corps et ça parait. Au courant des dernières années, j’ai été témoin de leur évolution. Les progrès sont remarquables, autant au niveau de la composition des albums que sur scène. Je pense sincèrement que Hitch & Go ont atteint un niveau professionnel. De plus, l’ajout de P-O Brouard (Fullcount, The Options) à la guitare et aux harmonies vocales rajoute une dimension intéressante à leur son. Je n’aurais jamais pensé voir trois guitaristes dans un band pop punk, mais dans leur cas, ça fonctionne à merveille!

Photo de Hitch & Go dans la fumée par Anthony Grenier
Photo de Hitch & Go dans la fumée par Anthony Grenier

Pour la suite des événements, Hitch & Go s’envolera pour leur deuxième tournée européenne ce printemps. Accompagnés du groupe belge Chump, les membres du groupe visiteront la France, la Belgique et même l’Espagne.

Flyer de la tournée européenne de Hitch & Go + Chump
Flyer de la tournée européenne de Hitch & Go + Chump

Le dernier mot

Pour terminer, je n’ai pas regretté de faire la route et de me décider à la dernière minute pour aller voir ce spectacle. L’ambiance festive était au rendez-vous et ça faisait vraiment du bien de revoir des visages familiers. C’était aussi annonciateur de l’arrivée du printemps et une bonne occasion de reconnecter avec les gens de la scène punk rock de Québec. Ce fût donc une excellente soirée qui restera gravée dans ma mémoire.

Texte de David Pelletier
Corrigé par Marie-Eve Landry

Originaire de Québec, j'habite sur la rive nord de Montréal depuis 5 ans. À 10 ans, j'ai découvert NOFX, puis Green Day et Offspring... mais mon amour véritable du punk rock a commencé vers l'âge de 12 ans quand j'ai découvert les compilations Fat Music et Punk-O-Rama, avec tous les bands impliqués... Depuis ce temps, j'ai toujours adoré découvrir de nouveaux bands, puis j'ai dévié vers d'autres genres musicaux, pour revenir vers le punk il y a quelques années... Ça faisait un bout de temps que je voulais m'impliquer dans la scène, alors j'ai vu une belle opportunité de le faire en écrivant pour le Bad Crew.