Home Scène Canadienne Les Dérapeutes : la « dérapie » du vendredi

Les Dérapeutes : la « dérapie » du vendredi

Publié le 25 Avr 2023 par

Quand le beau temps domine comme trame de fond de la semaine, t’as comme un goût d’étirer le soleil et de finir la semaine en beauté. C’est un vendredi tiède, avec un spectacle des Dérapeutes à la clé; un parfait moment pour lâcher mon fou et me redonner du pep pour finir ma semaine au travail (eh oui, je travaille le samedi).

… Et la soirée prend son envol

Comme toujours quand je vais au Côté-Cour, l’ambiance est intime et chaleureuse. Tout ici invite au fun « chillax » : les spots de couleur de la scène, la fumée de la machine à boucane, le tout enveloppé des lourds rideaux de velours foncé drapant la scène et ses alentours. En ce 14 avril, c’est plein de beau monde, et l’atmosphère est effervescente.

Je suis malheureusement arrivée trop tard pour écouter Louis Bouchard, en première partie. De ce que j’ai entendu de la dernière chanson et des acclamations de la fin, ça devait être bon. Une autre fois, peut-être.

Les Dérapeutes (Saguenay)

Écouter Les Dérapeutes, c’est d’abord se faire chanter des histoires rocambolesques. Des chansons qui sentent l’huile, le gaz et le camp dans l’bois, à la sauce « aventure dorsale-chiropratique ». J’attendais donc ma « dérapie » avec impatience. Les fourmis me titillent déjà les jambes, et je n’en peux plus de rester tranquille. Sur la scène, l’ambiance se crée déjà. Malgré la « sombritude » de leurs manteaux noirs, la crowd est certaine que la soirée s’annonce tout sauf morne et ennuyeuse.

Dès qu’ils entonnent « Les Dérapeutes » en guise de présentation pour les nouvelles gens du public, le monde se met à bouger. Tous sont très attentifs aux notes endiablées des musiciens. Entre deux blagues de chiro, – l’un des membres du groupe est chiropraticien, comme une partie de la foule d’ailleurs – le fun se poursuit avec des chansons telles que « Mal din reins » et « La réflexologie ». Au vu de cette information, certains de leurs textes prennent alors une toute autre dimension.

D’ailleurs, on peut tous se reconnaître dans les paroles : ça bouge, ça déménage, ça nous fait rire, ça relaxe : bref, tous les ingrédients sont réunis pour un sucré de bon moment. Les chansons sont jouées avec énergie les unes après les autres, avec un entre-deux humoristique cité ici et là; avec murmures ravis et éclats de rire en guise de bruit de fond.

Du nouveau pour les Dérapeutes

Plusieurs furent d’ailleurs ravis d’apprendre que Les Dérapeutes préparent actuellement un nouvel album. Quoi de mieux pour la pub que d’en jouer quelques extraits, comme « L’air candide ». Les Dérapeutes ont même invité leur producteur Sébastien Morasse à les rejoindre sur scène à la suite de leur annonce. Ce dernier les a accompagnés à la guitare électrique lors de « Trouble de moteur » et de « Power trip », deux nouveaux titres. C’était génial en plus d’être électrique.

Les bons moments se dégustant malheureusement rapidement, le spectacle s’est terminé sur un rappel de trois chansons. Au final, une « dérapie« , c’est un moment tellement magique, qu’on ne veut pas que ça finisse.

Prochains spectacles :

  • 5 mai, au Baril-Roulant à Val-David
  • 6 mai : Quai des Brumes, Montréal

Pour te donner le goût

Collaboratrice : Julie Fortin

Révision : Marie-Eve Landry

J'aime la musique punk depuis que je suis "floune" : ça me permet d'évacuer ce trop-plein d'énergie et d'agressivité en les canalisant dans de quoi de cool. Correctrice et chroniqueuse pour Le Bad Crew, j'ai pour objectif de faire rayonner la scène du SagLac, qui est vivante, accueillante et remplie de trésors de toutes sortes! Hors scène, je vends la meilleure bière de la région chez Anormalt (Chicoutimi).