Home Scène Canadienne SHOW TRAXIDE 19 AOUT 2022

SHOW TRAXIDE 19 AOUT 2022

Publié le 31 Août 2022 par
photo du band Destructive

Le vendredi 19 août dernier, s’est joué un très bon « show » de la scène punk underground au TraXide. Au total, 4 excellents groupes provenant de Montréal et de Québec ont fait résonner de la musique punk à son meilleur.

Le premier « band » à monter sur scène fut Méfait, qui en était à sa troisième apparition sur la scène du TraXide. C’était la deuxième fois que je les voyais jouer. Dès le début, ils ont su créer une bonne ambiance et réchauffer la foule.

Destructive a enchaîné avec son streetpunk agressif – le bon son auquel nous sommes habitués – et, l’atmosphère s’est déchaînée un peu plus. Déjà animés par Méfait, les gens se sont précipités en sautant, et le « mosh pit » a grossi à un point tel qu’il a quasiment rempli tout l’espace disponible devant le stage. Ce spectacle était leur dernier avant leurs tournées; l’une avec le groupe rAdolescents et l’autre aux État-Unis avec leurs acolytes d’Unwanted Noise.

Ensuite, Dysruptive a joué son style « old school » punk des années 80, mené par l’énergie débordante du chanteur »Dennis » qui ne reste pas en place. L’alcool coulait depuis un certain temps dans les veines des gens, et cela a paru, car le »mosh pit » durant la partie de Dysruptive est devenue un peu plus violent mais respectueux comme à l’habitude. À chaque fois que quelqu’un tombait, on l’aidait à se relever immédiatement.

Pour finir, nous avons eu droit à un excellent mixte de vieilles et de récentes chansons de Self Control. Nous avons même pu entendre une nouvelle composition, toute fraîche des dernières semaines! C’était le premier spectacle de Self Control au TraXide en 2022 et leur deuxième de l’année. Je peux vous dire que malgré l’âge des membres du groupe, ils ne sont pas en manque d’énergie et seront encore présents plusieurs années à nous faire bouger au son de leur musique.

Comme à l’habitude, qui dit concert punk dit articles promotionnels, et c’était bien le cas. Dysruptive et Destructive vendaient des t-shirts, des patches , des vinyles, des 45-tours et des CD. De mon côté, j’y représentais Pils Records afin de promouvoir et vendre toutes les release du label.

article par Dizz Hupé

texte revu et corrigé par Julie Fortin