Home Scène Canadienne Varlope, Code 40-11, Bauxite et Brigue au menu de la St-Jean!

Varlope, Code 40-11, Bauxite et Brigue au menu de la St-Jean!

Publié le 06 Juil 2023 par

Il fait chaud en cette veille de St-Jean dans la petite ville de Saint-Honoré. La boucane des feux de la province fait son chemin par che-nous. Ça sent et ça goûte dans l’air, mais on est loin du feu de joie. Brûlantes d’amour pour le punk, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées à la Micro St-Ho pour entendre Varlope, Code 40-11, Bauxite et Brigue. Par ailleurs, Productions Colimason entendait bien foutre le feu dans la place à coup de riffs punk et de cris amusés avec ce « Combat du siècle » des « poids lourds 100% franco« .

Lire aussi : De l’overtime signé Taverne Fest

Varlope (Québec)

Varlope de Québec défonce immédiatement les portes ouvertes des tympans présents. Avec sa musique autoqualifiée de crust-pop, deux p’tites tunes résonnent avant l’introduction « varlopienne » de leur set. « Bonjour tout le monde on est Varlope. Ça achève y nous reste 18 tunes […] On est le premier groupe; on veut pas prendre trop de temps. On a 20 tunes mais on va les jouer 2 fois plus vite ». Comment ne pas tomber sous le charme, avec ce charisme teinté d’autodérision?

C’est une belle entrée en matière pour ce band super énergique au punk franco chanté en chœur, mais surtout en rires. Le groupe offre La Claque au public, issue du récent album Le Péril Woke, sorti en mai dernier. Y’a comme un écho durant le refrain, et on dirait que tout le monde chante « Comme un bloc de glace – Comme une claque dans face »…

Photo : Julie Fortin

Durant leur show, on se rend rapidement compte que Varlope porte bien son nom : effectivement, ça bouge sur un moyen temps. Guillaume, Olivier, Stéphane et Jonathan posent et bougent constamment en jouant, comme si un tapis de Twister était caché sous leurs pieds. C’est vraiment bon; j’écouterais ça toute la veillée. Plusieurs chansons éclatent les oreilles, comme Ça sent l’gaz, Flip-Side et Les Frères Tremblay, introduite à la blague en pointant Joe Tremblay de Brigue. Il fait chaud à se garocher dehors quand Varlope envoie un « Mangez toute de l’amour », et la chanson du même nom en fermeture. Vu qu’il n’y a pas de rideau sur le stage, les gars finissent leur set en abattant nonchalamment leurs instruments sur scène. C’était tout simplement épatant; visitez leur Bandcamp.

Brigue (Jonquière)

Brigue – Crédit photo : Jennifer Perron

Le temps de quek poffes à l’air, et Brigue décolle avec Aussi ben être mort et Comme il me plaira en ouverture. Ça déménage, et la sueur perle sur le front de chacun. Surprise! Mat de Code 40-11 jouera 2 sets ce soir. Eh oui, comme au show de la St-Paddy’s, il remplace le drummer habituel, booké ailleurs pour la soirée. Durant leur show, les cinq gars sont totalement déchaînés.

Entre deux chansons, Joe Tremblay dit « Santé tout le monde c’est vraiment l’fun d’être icitte à soir« . La foule répond d’un brou-ha-ha animé, et Brigue lève ses verres et ses coudes avec le public. Sur scène, les gars dansent autant que Varlope l’a fait. Tout le monde est tenté de bouger et danse franchement. Admettons que c’est dur de se contenir sur le délicieux son de Cindy.

Puis, Mauvais sang, « une chanson pour ceux qui s’en font trop ou pas assez », fait vibrer l’air chaud et humide, accompagnée des invectives du lead vocal : « Aye Ho! St-Ho êtes-vous là! ». La crowd est bien là et se régale de la musique. Quelques remerciements d’usage, et Brigue termine sur La Dérive. La soirée poursuit sa flambée, et sera bientôt brasier.

Page Bandcamp : https://brigue.bandcamp.com/album/linstinct-et-la-passion

Code 40-11 (Montréal)

Code 40-11 prend la scène d’assaut alors qu’on jase et boit sur la terrasse. Le band poursuit sur la lancée énergique de la soirée et se donne à fond. Il fait de plus en plus chaud dans le petit bâtiment de la Micro St-Ho, qu’on défaillirait presque tellement qu’on a les genoux mous.

Le chanteur, Pete, célèbre son anniversaire ce jour-là [Bonne fête Pete!]. En guise d’animation débridée, il se travestit en commentateur sportif et annonce ses 3 étoiles du match directement après les premières chansons. « La première étoile, c’est Louis parce qu’il s’est fait opérer v’là 3 semaines et qu’il est là aujourd’hui. La deuxième étoile, c’est moi parce que c’est ma fête. Pis la troisième, c’est toute vous autres ». Bien avant la fin du show, le public obtiendra sa deuxième étoile dans le cœur de Code 40-11

Le pit est de plus en plus animé, les gens chantent et ont du fun en masse. La soirée a commencé sur les chapeaux de roues, et finira su’a patch, avec des titres tels que C’est ça l’Amérique, Tous Coupables et Tomber les Bombes, paru sur leur dernier EP, Aimer L’Immonde. Mat, aux drums, tient magnifiquement la cadence pour son deuxième set de suite. Code 40-11 termine sur une dédicace énergique et émotionnelle, avec M, un hommage à la belle Marie Starlet Lavigne (The Horny Bitches, Ordures Ioniques), figure marquante de la scène punk québécoise, malheureusement partie trop tôt.

Bandcamp : https://code40-11.bandcamp.com/album/aimer-limmonde

Bauxite (La Baie)

La soirée endiablée s’achèvera sous les notes de Bauxite, de La Baie. Le mercure est haut et monte encore. Michel (voix) y va d’un « Hé! Ho! St-Ho! » pour stimuler la foule, le temps de quelques ajustements sonores. Après un faux départ, la note est bonne, et on y va pour le dernier set de la soirée. Michel mentionne à quel point les autres shows étaient bons, « comme un bon souper avant le dessert« .

Joke à part, on retombe dans le sérieux de la chose, avec Religionticide, une chanson portant sur les pensionnats autochtones et le racisme systémique encore présent aujourd’hui. S’ensuit Brainscan, qui parle du film du même nom. Ça vargeait tellement durant la tune qu’une des lumières encastrées s’est même délogée du plafond!

Encore quelques chansons avant la finale du spectacle. L’écho des cris est joué en dernier, avec l’apport de Stéphane Lavoie, ancien guitariste de la formation. Quel moment! La dernière chanson achevée, on se précipite vers la sortie, pour profiter du frais. Je pense à tous les artistes de la soirée qui étaient après fondre en d’sour des spots, et je les remercie de se donner autant pour l’amour de la musique et du crowd.

Bandcamp : https://bauxite.bandcamp.com/

Lire aussi : Party de Noël punk – Le show de Noël au Saguenay!

Rédaction : Julie Fortin

Révision : Marie-Eve Landry

J'aime la musique punk depuis que je suis "floune" : ça me permet d'évacuer ce trop-plein d'énergie et d'agressivité en les canalisant dans de quoi de cool. Correctrice et chroniqueuse pour Le Bad Crew, j'ai pour objectif de faire rayonner la scène du SagLac, qui est vivante, accueillante et remplie de trésors de toutes sortes! Hors scène, je vends la meilleure bière de la région chez Anormalt (Chicoutimi).